Jeux de Mots


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mots imposés - 2

Aller en bas 
AuteurMessage
clo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : In this curious place
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Mots imposés - 2   Mar 17 Jan - 18:09

Ecrire un texte contenant les mots suivants :

bouillir - citron - somnambule - irritation - portier - outré - sonnerie - balancer - stigmatiser - voiturette - oléoduc - Pepsi - subalterne - pression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pamplemoussebleu.blogspot.com
Peroline
Plume de Ptérodactyle
avatar

Nombre de messages : 590
Localisation : Gerland's road / Grenoble's bed
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Mots imposés - 2   Lun 13 Fév - 4:55

Allez, je m'y colle mais soyez cool : il est 2h27 du matin, j'ai rien préparé, je vais juste barrer les mots au fur et à mesure, n'est-ce pas, Liane ?

Sale temps pour Don Giovanni. Un petit con l'avait balancé aux flics, et depuis, toute la CIA lui courrait après. On avait stigmatisé toute son oeuvre, on avait fait de lui un paria. Depuis, il regardait tout le monde de travers, du simple portier à son propre bras droit, du subalterne aux autres capi de la Mafia.

Mais ce salaud allait payer, c'était sûr. On lui ferait bouillir la cervelle, au moins, on la servirait au Président comme un canard au citron. On lui passerait la tête sous un camion, ou mieux : une voiturette, que ça dure plus longtemps. Qu'il ait le temps de comprendre ce que ça coûte, de s'en prendre à Don Gionvanni.

La nuit, Don Giovanni n'arrivait plus à dormir. Ce traître, ce fils de chacal allait devoir comprendre qu'il avait commis une faute impardonnable. Pardonner, pour Don Giovanni, c'était comme charger l'arme qui allait le descendre, comme épargner un salopard qui aurait fait péter tous les oléoducs d'Arabie Saoudite, comme voir une madone soutenir son regard. Pardonner, c'était devenir faible, lâche, et ça, c'était pire que la prison.

"La seule chose que je connaisse contre les crises de somnambulisme, patron, c'est le pepsi". Don Giovanni se répétait cette phrase, debout, seul dans la cuisine. Le breuvage avait fini par lui irriter la gorge et les résultats étaient nuls. Ce matin encore, on avait retrouvé Don Giovanni en pantoufles devant un arbre. Il regard, l'air outré, une déjection animale.

C'est tout ce stress qui faisait mal à Don Giovanni, même s'il ne laissait rien paraître. Ces hommes, ces incapables, n'arrivaient pas à remettre la main sur cet enfoiré de Tony, et bientôt, Don Giovanni serait obligé de prendre la chose en main. Sa mamma disait toujours : "Quand la pression est trop forte, tu as deux choix, mon fils. Soit tu te tires, soit tu tires". Et Don Giovanni avait toujours tiré. Sauf ce coup-ci.

La sonnerie du téléphone le surprit. "Patron, c'est résolu".
Bravo petit Alberto. Demain il aurait droit à une nouvelle voiture.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://peroline.over-blog.com
Taho!
plume de mammouth
avatar

Nombre de messages : 758
Age : 38
Localisation : Chez les dauphinois gratinés...
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Mots imposés - 2   Lun 13 Fév - 9:57

Taho! pense que c'est très bien. Taho! pense que Péroline a bien su respecter le sujet et inventer une histoire bien construite et assez drôle sur ce thème pas simple.

Taho! lui dit bravo !

_________________
- 8 lettres
- Pas mieux

Arrow Nouveau forum : Jeuxdemots.info ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.taho.info/blog
clo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : In this curious place
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Mots imposés - 2   Lun 13 Fév - 14:23

Héhé ! Moi je bêche sur ce texte depuis une semaine et toi tu torches ça en une nuit !! Grrr! Mais c'est super, j'adore !!!!!!

Péroline, je suis fan !

clo

PS : c'est dans quel film déjà la phrase que tu as mise en signature ???

_________________
Il venait, en chantant, onze petites filles aveugles de l'orphelinat de Jules l'Apostolique - L'Ecume des Jours, Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pamplemoussebleu.blogspot.com
clo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : In this curious place
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Mots imposés - 2   Lun 13 Fév - 15:08

Je n'en suis pas satisfaite, mais c'est tout ce que j'ai pu en tirer...

Je m’étirais sous les draps de satin, j’avais la bouche pâteuse. Je peinais à ouvrir les yeux qui ma parurent couvert d’une chape de plomb.
La sonnerie de mon réveil me fit sursauter. Je me retournais pour l’éteindre, il était 10h15. Avec la nuit que j’avais passé, je sentais que j’allais encore avoir besoin de mes anti-cernes. Et il me fallait vite mon thé au citron ou je n’allais pas débuter la journée d’un bon pied.
Je passais commande à la réception et me dirigeais vers la salle de bain comme une somnambule. Ma tête me faisait un mal de chien. Je me plantais devant le lavabo. Encore des roses rouges ! J’en avais assez de cette couleur. N’avais-je pas demandé du rose ?
Mon père avait beau posséder le quart du pétrole qui circulait dans les oléoducs de la planète et avoir des actions chez Pepsi, tous les hôtels que l’on fréquentait étaient toujours tenus par des incapables !
Je me regardais dans le miroir, effectivement j’avais d’atroces cernes sous les yeux, et une irritation juste sous le nez. Je reniflais en me massant les narines. Il fallait que je masque ça avant d’aller jouer au golf ! Mes yeux étaient gonflés et rouges, je me massais les paupières en soupirant. Et mes traits ! Si tirés que j’avais l’impression de m’être enfilé une semaine de nuits blanches.
Et ce thé qui n’arrivait pas ! Qui fallait-il baiser dans cet hôtel pour obtenir quelque chose dans les temps ? Je pris une douche rapidement, j’avais assez froid. Une fois enveloppée dans mon peignoir je balançais ma nouvelle robe Gucci sur le lit. « Elle sera parfaite pour ce soir. ». On frappa. J’ouvris en quasi furie, le garçon d’étage m’apportait mon thé avec un sourire niais et confus.
« -Non mais combien de temps il vous faut pour faire bouillir de l’eau, espèce de trou du cul ?! J’ai appelé à mon réveil pour avoir ce thé ! »
Le garçon parut outré mais s’excusa tout de même du retard. Il repartit aussi sec et sans pourboire. Je me mis à siroter mon thé, enfilais mon ensemble Lacoste et mes tennis.
Il fallait encore que je fasse disparaître cette rougeur et que je me coiffe.

Je sortais de ma chambre, aussi présentable que possible. Dans le hall mon père discutait avec un subalterne. Je m’approchais et essayant tant bien que mal de faire bonne figure.
« - …..mais les médias n’arrêtent pas de stigmatiser la moindre de ses actions !
- Oui, Monsieur, vous avez raison, et je dirais même que……. »
Mon père se tourna vers moi sans écouter la réponse de son employé. Ce dernier tourna les talons.
« - Ah ma chérie ! Tu as bien dormie ?
- Comme une fleur ! »
Il me prit dans ses bras et considéra ma mine en fronçant les sourcils. Apparemment, les deux bouteilles de vodka se voyaient encore sur mon visage malgré tous mes efforts. Du moment que mon fond de teint à 30€ le ml faisait son boulot sous mon nez j’étais tranquille.
On quitta le hall, mon père saluant le portier avec un billet de 50€. Je détestais cette habitude. On grimpa dans une petite voiturette de golf, direction le premier trou. Jamais cette si courte distance ne me parut aussi longue, ma tête me faisait toujours mal et maintenant mon nez me démangeait.


« -Allez, à toi ma chérie ! »
Titubant avec grâce je me dirigeais vers le tee. Mon cœur sembla s’accélérer, et je ne sais pour quelle raison, en frappant la balle, ma tête me parut d’une lourdeur incroyable. Tout se troubla et je tombais sur l’herbe au ralenti. Mon nez coula, coula encore, le goût caractéristique de la ferraille me roula dans la gorge. Je sentis une pression sur ma poitrine, puis une autre. Le sang continuait de couler sur ma bouche, mon menton, mon cou…et mon T-Shit Lacoste ! Putain mon Lacoste !


clo

_________________
Il venait, en chantant, onze petites filles aveugles de l'orphelinat de Jules l'Apostolique - L'Ecume des Jours, Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pamplemoussebleu.blogspot.com
clo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : In this curious place
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Mots imposés - 2   Lun 13 Fév - 17:10

Peroline a écrit:
Allez, je m'y colle mais soyez cool : il est 2h27 du matin, j'ai rien préparé, je vais juste barrer les mots au fur et à mesure, n'est-ce pas, Liane ?

Sale temps pour Don Giovanni. Un petit con l'avait balancé aux flics, et depuis, toute la CIA lui courrait après. On avait stigmatisé toute son oeuvre, on avait fait de lui un paria. Depuis, il regardait tout le monde de travers, du simple portier à son propre bras droit, du subalterne aux autres capi de la Mafia.

Mais ce salaud allait payer, c'était sûr. On lui ferait bouillir la cervelle, au moins, on la servirait au Président comme un canard au citron. On lui passerait la tête sous un camion, ou mieux : une voiturette, que ça dure plus longtemps. Qu'il ait le temps de comprendre ce que ça coûte, de s'en prendre à Don Gionvanni.

La nuit, Don Giovanni n'arrivait plus à dormir. Ce traître, ce fils de chacal allait devoir comprendre qu'il avait commis une faute impardonnable. Pardonner, pour Don Giovanni, c'était comme charger l'arme qui allait le descendre, comme épargner un salopard qui aurait fait péter tous les oléoducs d'Arabie Saoudite, comme voir une madone soutenir son regard. Pardonner, c'était devenir faible, lâche, et ça, c'était pire que la prison.

"La seule chose que je connaisse contre les crises de somnambulisme, patron, c'est le pepsi". Don Giovanni se répétait cette phrase, debout, seul dans la cuisine. Le breuvage avait fini par lui irriter la gorge et les résultats étaient nuls. Ce matin encore, on avait retrouvé Don Giovanni en pantoufles devant un arbre. Il regard, l'air outré, une déjection animale.

C'est tout ce stress qui faisait mal à Don Giovanni, même s'il ne laissait rien paraître. Ces hommes, ces incapables, n'arrivaient pas à remettre la main sur cet enfoiré de Tony, et bientôt, Don Giovanni serait obligé de prendre la chose en main. Sa mamma disait toujours : "Quand la pression est trop forte, tu as deux choix, mon fils. Soit tu te tires, soit tu tires". Et Don Giovanni avait toujours tiré. Sauf ce coup-ci.

La sonnerie du téléphone le surprit. "Patron, c'est résolu".
Bravo petit Alberto. Demain il aurait droit à une nouvelle voiture.[/i]

Péroline juste deux petites choses. Une, il y a des mots que tu as détourner peut-être un peu trop : "irritation = irriter" et "somnambule = somnambulisme". On peut faire des transformation d'ordre singulier/pluriel ou masculin/féminin, mais là la mutation est trop forte.
Et deux : as-tu mis "outré" dans ton texte ??

Clo

_________________
Il venait, en chantant, onze petites filles aveugles de l'orphelinat de Jules l'Apostolique - L'Ecume des Jours, Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pamplemoussebleu.blogspot.com
clo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : In this curious place
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Mots imposés - 2   Lun 13 Fév - 17:11

Je me réponds : oui tu as bien mis outré, désolée, c'est juste qu'il n'était pas en gras. Autant pour moi...

clo

_________________
Il venait, en chantant, onze petites filles aveugles de l'orphelinat de Jules l'Apostolique - L'Ecume des Jours, Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pamplemoussebleu.blogspot.com
Zitoun
Plume de Ptérodactyle
avatar

Nombre de messages : 475
Localisation : Etre là où ne pas être...
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Mots imposés - 2   Mar 14 Fév - 2:36

Citation :
Putain mon Lacoste !

PPPTTTTDDDDRRRR!!
Rien que pour la chute mon coeur penche pour le texte de Klo! Même si j'ai préféré l'ambiance de celui de Péroline....

Mais la chute est trop forte dans la balance, j'en ai encore mal au ventre...

lol! lol! lol!



Ztn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plookissimo.blogspot.com
clo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : In this curious place
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Mots imposés - 2   Mar 14 Fév - 12:53

Arf, perso je préfère le texte de Péro, le mien n'est pas assez travaillé. Je me suis déçue, mais bon....je ferais mieux la prochaine fois !

clo

_________________
Il venait, en chantant, onze petites filles aveugles de l'orphelinat de Jules l'Apostolique - L'Ecume des Jours, Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pamplemoussebleu.blogspot.com
Peroline
Plume de Ptérodactyle
avatar

Nombre de messages : 590
Localisation : Gerland's road / Grenoble's bed
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Mots imposés - 2   Mar 14 Fév - 13:20

Kikoo

Juste pour dire qu'en relisant mon texte je me suis rendue compte que j'avais fait quelques petites fautes mais c'est pas grave...
Concernant les mots détournés, je pensais que ct autorisé, bon, c'est pas trop grave, ct mon 1er coup d'essai, donc voilà. En plus j'ai un peu triché parce que je me suis beaucoup, beaucoup inspiré de Malativa, livre de Tonino Benacquista que je lis en ce moment, sur l'histoire d'un gars qui a balancé tous les capi de la Mafia... :-/
Un peu de la triche mais le but c'est de mettre les mots, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://peroline.over-blog.com
clo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : In this curious place
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Mots imposés - 2   Mar 14 Fév - 13:28

Oui, le but c'est de mettre les mots Péroline ! Après chacun s'inspire d'où il veut Smile

clo

_________________
Il venait, en chantant, onze petites filles aveugles de l'orphelinat de Jules l'Apostolique - L'Ecume des Jours, Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pamplemoussebleu.blogspot.com
Peroline
Plume de Ptérodactyle
avatar

Nombre de messages : 590
Localisation : Gerland's road / Grenoble's bed
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Mots imposés - 2   Mar 14 Fév - 13:32

Effectivement, ton texte est vraiment très très bon, pitite Kloé... Je commence à comprendre la façon dont marche ce forum...

Hum....

J'ai beaucoup aimé la façon dont tu amènes tous les mots (surtout oléoducs qui est super chaud à placer, j'ai galéré un bon moment). Tout coule de source, je suis ébahie !! T'es crop forte, ma copine !

Ps. Je fais un max de pub pour ton site !! :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://peroline.over-blog.com
clo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : In this curious place
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Mots imposés - 2   Mar 14 Fév - 13:35

Ouhlalala trop de compliments tue le compliment. Un simple "tu es la meilleure" aurait suffi huhu !

Arf, je suis Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed

Et t'inquiète pour oléoduc j'en ai ch*** aussi :p :p :p

clo

_________________
Il venait, en chantant, onze petites filles aveugles de l'orphelinat de Jules l'Apostolique - L'Ecume des Jours, Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pamplemoussebleu.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mots imposés - 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mots imposés - 2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Transe fusion lettrine
» -! Technique !- JRM* - Freestyle à partir de 18 mots imposés
» Sinistre manoir exercice avec mots imposés, le même que celui de Flamme
» Les mots imposés du mois de Mars. Venez nous proposer vos inspirations.
» Temps d'automne Exercice de septembre avec mots imposés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeux de Mots :: Atelier :: Mots imposés-
Sauter vers: