Jeux de Mots


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Message terminé

Aller en bas 
AuteurMessage
clo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : In this curious place
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Message terminé   Mer 18 Jan - 19:07

J'inaugure mon atelier par un texte libre que j'ai écris il y a déjà plusieurs années. Personnellement c'est l'un des mes préférés. Peut-être est-ce assez "indigeste" pour une première chose à lire du point de vue de la présentation, mais le côté "compact" du texte est intentionnel. Bon courage donc !

Message terminé

L'aube avait un parfum inégal, mêlé de crainte et de doute. Son regard perçait l'horizon comme un scalpel déchiquetterait la chair. Dans son esprit rien n'était brouillé, il savait quoi faire et le faire vite. Il flottait dans l'air une odeur de souffrance imprévue, une saturation étrange rendait aux choses leur noirceur d'origine. Un épouvantail au loin semblait tel un fantôme sans squelette, les oiseaux se posaient sur ses bras tendus vainement vers un lointain avant-gardiste sans base réelle. Qu'aurait-il pu faire face à ce spectacle horrifiant d'inutilité ? Se déguiser lui-même en homme de paille pour étendre au monde entier cette inutilité ahurissante ? S'il regardait en arrière, il ne voyait rien. Une immense cité blafarde où couraient en tous sens des personnes privées d'identité qui tentaient, malgré elles, de cesser toute identification avec cet épouvantail. Mais en tentant vainement de s'éloigner de l'inutilité, elle s'y enfonçaient jusqu'à ne plus rien voir. Lui, en était sorti par la seule force de sa volonté. Dire "non" à tous et "oui" à tout ce dont il avait envie. Marcher dans un champs, lever la tête vers ce ciel gris, tout cela avait un goût pour lui à présent. Ne plus avoir la culpabilité de ne pas être ce que les autres attendent de vous. Ne plus avoir la culpabilité de se servir de choses dont on vous refusait l'accès auparavant. Il n'avait plus aucune disposition à l'inutile, tout ce à quoi il aspirait était d'être, de se sentir utile. L'envie de retourner dans cette cité blafarde se réduisait de jour en jour. Il se sentait capable de transpercer l'enveloppe du monde de façon irrémédiablement intemporel. Découvrir les sens cachés de tout sans avoir une quelconque folie vous traversant le corps et l'âme. Se sentir utile en restant ce qu'on est. Vouloir être égoïste pour le reste de sa vie, ne rien devoir aux autres. Déchirer la paille qui lui envahissait le corps et quitter ce champs. Dire "merde !" aux oiseaux qui se servaient de lui comme perchoir. Au loin, le soleil fuyait, laissant place à l'obscurité. Son regard tentait en vain de percer l'horizon, voir plus loin que tous. Ouvrir ses perceptions à l'unique immensité du monde. Il quitta l'avilissement primaire pour s'épanouir hors des murs mais près du ciel. Près de tout ce qu'il croyait vrai, qu'il savait vrai. Il partirait seul. Tous ceux en qui il croyait s'étaient transformés en formes de pailles. Tous naviguaient sans but dans la cité sans nom. Il était seul, seul à pouvoir diriger sa propre vie sans recourir à l'extrême désespoir où plongent les aliénés citadins. Partir loin, ne pas se retourner. Il se demandait comment il avait pu rester si longtemps comme eux, sans vie, manipulé par des marionnettistes sans visage. Comme dans un cirque immense où les puces sont bien vivantes où les enfants ébahis ont des yeux d'adultes. L'enfance est morte dans ce monde, l'innocence est partie. Un sourire est un poignard empoisonné, on vous l'enfonce dans le dos. On croit posséder le pouvoir alors que c'est lui qui nous possède. On n'existe pas sans lui, il est le Mal et le Bien. Lui, avait réussi à s'en sortir, à courir dans le champs, à retrouver ses yeux d'enfants. Il lui fallait partir vite, sans se retourner. Le chemin serait long sans doute, parsemé d'embûches. L'odeur âcre lui prenait à la gorge et le poussa à allonger le pas. Bientôt ses cheveux flottaient autour de son visage car il prenait de l'allure. Il fut pris d'une frénésie de vitesse, l'idée de dépasser ses propres capacités, aller plus vite que ses jambes lui vint à l'esprit. Il se concentra de toutes ses forces et parvint presque à quitter le sol. Il lui paraissait qu'il s'envolait, libéré de toutes contraintes, léger comme sa vie sans chaîne. Ses pieds semblaient si loin de son corps, ils ne touchaient plus la terre, il foulait le ciel, nageait dans le flot incessant des nuages. Il était libre. Ses doigts fouettaient l'air, il ne pensait plus à rien, sauf aux sensations, aux caresses du vent, aux parfums de l'azur. Il volait, plus haut, toujours plus haut, seuls ses sens parlaient, eux seuls communiquaient avec le reste du monde, ses yeux voyaient la beauté, sa bouche buvait la douceur, sa peau frôlait l'attente de son envol, ses oreilles en alerte n'écoutaient que le silence de la mer de coton. Ses cheveux longs balayaient le vide. Il montait toujours plus haut, il ferma les yeux et se laissa emporter, il ne courait plus. Il ne contrôlait plus rien, il planait au dessus de la cité blafarde. Au-dessus de toutes ces masses de pailles qui se laissaient griffer par des squatters ailés. Lui, était devenu un de ces oiseaux, il ne craignait plus rien, ni le monde, ni l'envie, ni le besoin, ni les autres, ni la vie elle-même. Son cœur paraissait s'être tu pour laisser la parole aux astres, aux éléments. Il paraissait se désintégrer à travers la brise fraîche. N'était-ce pas de la pluie ? De la neige ? Il semblait redescendre, lentement, tomber, tomber. Il tenta de rouvrir les yeux mais l'espace l'en empêcha. L'eau s'infiltrait dans ses mains, perçait sa peau, il tombait. La douceur le griffait, cinglait son visage, ses yeux semblaient scellés. Sa chute était si lente mais en même temps si brusque qu'il ne savait plus s'il avait mal ou s'il coulait dans un bain d'ivresse et de chaleur. Ses pieds touchèrent le sol de nouveau, sensation étrange, il perdit l'équilibre et s'affala sur la terre, dans le champs, à côté de l'épouvantail. Il ne voyait rien, ses paupières n'existaient plus, sa peau était devenue invisible, il s'enfonçait dans les blés. Son cœur restait muet, le sang dans ses veines était bloqué et il ne pouvait plus penser. Tout était figé, le ciel, les blés, la cité, le flot des nuages, sa vie......


clo

_________________
Il venait, en chantant, onze petites filles aveugles de l'orphelinat de Jules l'Apostolique - L'Ecume des Jours, Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pamplemoussebleu.blogspot.com
Zitoun
Plume de Ptérodactyle
avatar

Nombre de messages : 475
Localisation : Etre là où ne pas être...
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Message terminé   Ven 20 Jan - 19:17

Ma-gin-fique!
C'est peut-être ça, la Liberté.
Ca m'a fait penser à l'allégorie de la Caverne...
très juste et très beau, je le répète.

Ztn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plookissimo.blogspot.com
clo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : In this curious place
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Message terminé   Ven 20 Jan - 19:27

mici.... Rolling Eyes Embarassed

je pense qu'on peut avoir de bons textes si on s'y met tous, le but étant aussi de s'améliorer grâce au critique des autres !

clo

ps : ce smiley faisant des crèpes, je les pris rien que pour toi Wink

_________________
Il venait, en chantant, onze petites filles aveugles de l'orphelinat de Jules l'Apostolique - L'Ecume des Jours, Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pamplemoussebleu.blogspot.com
Zitoun
Plume de Ptérodactyle
avatar

Nombre de messages : 475
Localisation : Etre là où ne pas être...
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Message terminé   Ven 20 Jan - 19:30

J'étais sûr que ce smiley m'était destiné...

Merki!

Zitoun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plookissimo.blogspot.com
Taho!
plume de mammouth
avatar

Nombre de messages : 758
Age : 38
Localisation : Chez les dauphinois gratinés...
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Message terminé   Lun 23 Jan - 23:49

C'est très beau, très poétique !

Seul reproche, la compacité du texte, mais pour le reste, bravo !

j'ai confiance dans cet atelier, je suis sur qu'il va pouvoir nous permettre de lire plein de belles choses !

_________________
- 8 lettres
- Pas mieux

Arrow Nouveau forum : Jeuxdemots.info ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.taho.info/blog
clo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : In this curious place
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Message terminé   Lun 23 Jan - 23:59

Taho! tu n'es vraiment pas attentif ! J'ai mis dans mon post que le côté "compact" était intentionnel....C'est pour coller au mieux à ce qui dit mon texte...

clo

_________________
Il venait, en chantant, onze petites filles aveugles de l'orphelinat de Jules l'Apostolique - L'Ecume des Jours, Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pamplemoussebleu.blogspot.com
Taho!
plume de mammouth
avatar

Nombre de messages : 758
Age : 38
Localisation : Chez les dauphinois gratinés...
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Message terminé   Mar 24 Jan - 10:04

clo a écrit:
Taho! tu n'es vraiment pas attentif ! J'ai mis dans mon post que le côté "compact" était intentionnel....C'est pour coller au mieux à ce qui dit mon texte...

clo
Désolé, hier soir, je n'y étais pas vraiment... Pour preuve, je ne t'ai pas contactée...

_________________
- 8 lettres
- Pas mieux

Arrow Nouveau forum : Jeuxdemots.info ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.taho.info/blog
clo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : In this curious place
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Message terminé   Mar 24 Jan - 12:47

en effet ! j'attendais vainement devant mon PC toute la soirée.....
Non en fait, j'avais oublié aussi huhu ! J'y ai repensé c'était 22h30, donc bon....

Une autre fois !

clo

_________________
Il venait, en chantant, onze petites filles aveugles de l'orphelinat de Jules l'Apostolique - L'Ecume des Jours, Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pamplemoussebleu.blogspot.com
Taho!
plume de mammouth
avatar

Nombre de messages : 758
Age : 38
Localisation : Chez les dauphinois gratinés...
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Message terminé   Mar 24 Jan - 13:13

toutes mes confuses, j'ai reçu en fin de journée une nouvelle qui m'a quelque peu chamboulé. Sans doute apparaîtra-t-elle dans mes prochains écrits
ce soir, c'est bon ?

_________________
- 8 lettres
- Pas mieux

Arrow Nouveau forum : Jeuxdemots.info ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.taho.info/blog
clo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : In this curious place
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Message terminé   Mar 24 Jan - 16:13

euh oui on verra.....

_________________
Il venait, en chantant, onze petites filles aveugles de l'orphelinat de Jules l'Apostolique - L'Ecume des Jours, Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pamplemoussebleu.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Message terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Message terminé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Message écologique->15/11
» [TUTO] Envoyer un message privé à un membre
» [RESOLU] Masquer l'application " message " pour laisser place à Handcent
» Offre terminée.
» [RESOLU] message mounted readonly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeux de Mots :: Atelier :: Libres-
Sauter vers: